vendredi 23 avril 2010

Recette pour creuser un souterrain.

Ingrédients :
-Implantation près des activités des hommes. Prinçay était une motte (ancêtre des châteaux forts), les souterrains sont creusés sous la motte, directement dans le sous sol des habitations.
-Trouver une roche saine, facile à tailler, à l’abri des infiltrations d’eau de ruisselement. Ici on creuse dans la tuffe (calcaire).
-----------

Commencer par creuser une pente douce afin de confirmer la qualité de la roche et d’établir la stéréotomie et la profondeur de creusement du souterrain.

Installer ensuite des cheminées d’extraction, autant que de salles à creuser. A Prinçay, on retrouve cinq fronts de taille où travaillaient les hommes entre 4 et 10 mètres de profondeur .

Relier les salles et les fragments de galeries entre eux, en se repérant tant bien que mal, depuis la surface par des ouvertures ou directement sous la terre par percussion ou par forage de trous de sonde horizontaux. Tout ça se faisant un peu par tâtonnement on retrouvera des erreurs d’aiguillage raccords avortés…


A Prinçay, on bricole bien, la preuve. Les raccords sont bien établils, et les volumes sont bien répartis sur trois niveaux de hauteur.

Quand tout est creusé, on bouche les cheminées, en les couvrant de dalles et on les comble de terre en surface.

Un système d’aération a été ménagé à chaque angle,

habillé d’un empilement de poteries emboitées préservant la qualité de l’aération.
Les souterrains de Prinçay ne présentaient à l’origine qu’un seul accès, là où la tranchée a été creusée en pente douce. Un toit de dalles de pierres ou de silex transformait l’entrée en allée dont l’allure mégalithique a égaré bien des archéologues peu avisés.
Le souterrain ainsi établi présente une double architecture : creusée et enterrée. Tous les aménagements taillés dans le calcaire sont monolithes : tantôt évidés, tantôt ciselés dans la roche. Par contre tous les éléments installés entre le sous-sol et la surface sont soigneusement construits, suivant les règles utilisées pour les bâtiments de surface de la même époque et enterrés.

Le souterrain de Prinçay, pourtant grand et vaste, est entièrement contenu dans une surface au sol qui ne dépasse pas 1000m2. La longueur totale développée de ses galeries et de ses salles n’atteint pas 120 ! La plus grande longueur d’une extrémité à l’autre est de 40m.

Nous sommes loin des km que l’on prête habituellement à ces cavités. Il ne s’agit pas non plus de grands couloirs courant dans la campagne mais bien de surface habitable formée essentiellement de salles : elles représentent à elles seules les 2/3 de la surface totale.

On sort donc de la légende qui voudrait que des galeries relient un village à l’autre ou un château à l’autre, passant sous les rivières….
Les souterrains sont des espaces clos ramassés sur eux-mêmes, les couloirs ne servent qu’à relier une salle à l’autre.
''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''

Voilà à quelques mots près ce que nous dit de l’architecture des souterrains de Prinçay, Mr Piboule, j’ajoute que lorsqu’on a comme moi un grand sens de la désorientation, il est bien difficile de projeter vers la surface l’endroit où l’on vient de poser le pied !
Je ne suis pas apte à le faire, mais j’espère qu’un jour prochain un curieux du sujet, habile en 3D, nous concoctera la version 21ème siècle des plans souterrains de Prinçay !





Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !