dimanche 9 décembre 2012

Marguerite exposée le 9 Juin 1814 - Angliers (86)


Juin 1814, même scénario, quatorzième enfant, vous êtes rodés.
On accroche le panier, on frappe à la porte, on fuit, après s'est assuré que la porte s'est bien ouverte. Nous verrons bientôt dans une terrible affaire criminelle, que le détail a son importance. Mais c'est une autre histoire...
 La porte s'ouvre,Jean GIGON va chercher des témoins pour se protéger d'une complicité éventuelle avec l'acte d'abandon. Louis Richard CORDIER et Louis NAUDEAU sont là. On décroche le panier.
Et on va ensemble chercher les autorités. On démaillote, on dresse le procès-verbal et enfin on donne à manger au pauvre petit drôle. C'est Marguerite MAUPION qui s'en charge.
A cet air de déjà vu, s'ajoute ici deux belles surprises. Tout d'abord, ce petit papier plié dans le registre.

Trésor d'archives; Il s'agit de l'écrit laissé par celui qui abandonne. On peut à loisir disserter sur l'écriture aisée, l'orthographe très correcte.
Une main de sage-femme ?

messieurs de l'administration chargés de cet enfant
sont priés de le faire enregistrer sous le nom
d'AMINTHE DU BEAU JOUR, elle n'est point baptisée
elle a seulement reçu l'eau - 

Elle a seulement reçu l'eau, un geste de sage-femme ?
Le style du texte.
Souvenez-vous cette prose mi-autoritaire mi-reconnaissante, nous l'avions déjà presque mot à mot pour Zéphirine.
Hélas, impossible d'en comparer les écritures, le précédent nous manque.
Marguerite et Zéphirine seraient-elles soeurs, cousines, venues au monde des mêmes mains ?
Le choix des noms et prénoms, la qualité du linge, incitent à évoquer une  parenté au moins une solidarité voire une complicité selon un contexte que nous ne connaîtrons jamais.
Augustine, Zéphirine, Marguerite, qui tient l'anse du panier et fait le chemin vers Angliers ?

Le neuf du mois de juin mil huit cent quatorze par 
devant nous maire de la commune d'Angliers faisant
les fonctions d'officier civil sur les quatre heures
du matin est comparu Jean GIGON cultivateur agé
d'environ trente ans demeurant au bourg d'Angliers
accompagné de Louis Richard CORDIER agé d'environ
cinquante ans et de Louis NAUDEAU l'ainé cultivateur
agé de soixante ans tous les deux ses voisins les
quels nous ont déclaré que lui Jean GIGON ayant 
entendu vers les minuit frapper à sa porte et
ayant été pour ouvrir n'a trouvé personne ; ayant
aperçu à sa porte un enfant exposé, a été de 
suite frapper à la porte des susdits Louis RICHARD et
Louis NAUDEAU qui sont venus avec lui faire l'enlèvement
du dit enfant ; d'après laquelle déclaration
moi maire susdit et accompagné des dits témoins
me suis transporté de suite au lieu désigné, me suis
fait représenter le dit enfant dont examen ayant 
été fait il a été reconnu être du sexe féminin
qui a paru être né depuis peu, emmailloté d'un 
oreiller de plume couvert d'une toile demi
usée, de deux langes d'étamine grise, de deux
drapeaux de grosse toile, d'une chemise, d'une
brassière de serge de coton, d'un bonnet
de soie rayée avec un écrit contenant ces termes :
messieurs de l'administration chargés de cet enfant
sont priés de le faire enregistrer sous le nom
d'AMINTHE DU BEAUJOUR, elle n'est point baptisée
elle a seulement reçu l'eau - Ce sont là tous les 
objets qu'on a trouvé sur l'enfant dans un panier
d'osier ; sommés les dits témoins s'ils n'avaient aucune
connaissance de l'exposition de cet enfat, ont dit
n'en avoir aucune, ensuite l'avons remis à Marguerite
MAUPION femme POTTIER nourrice pour lui donner
les soins nécessaires moyennant la rétribution attendue
par le gouvernement et avons inscrit l'enfant
sous les nom et prénom de Marguerite AMINTHE 
DU BEAUJOUR ; de quoi avons dressé procès  verbal
en présence des dits Jean GIGON, Louis RICHARD, 
et Louis NAUDEAU soussignés fors Louis RICHARD
qui ne le sait pas ; après que lecture leur a été
faite du contenu du présent procès verbal. 

-----------

Nom : AMINTHE DU BEAU JOUR
Prénom  : Marguerite
Date : 9 Juin 1814
Heure de découverte : minuit
Lieu de découverte : Porte
Découvert par : Jean GIGON, cultivateur
Noms des parrain et marraine, témoins : Louis RICHARD et Louis NAUDEAU
Description : bon linge
Documents laissés : papier avec nom et demande de baptème.
confiée à Marguerite MAUPION femme Pottier nourrice

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire