jeudi 26 janvier 2012

GénéaNet....


GénéaNet...tement encourageant !
Merci pour cette belle récompense qui met  la Vienne à l'honneur et avec moi tous ses passionnés d'Archives, d'Histoire !
Merci d'aimer aussi les Matern'Elles et le p'tit café siroté dans ma cuisine !

Partager. C'est le mot clé. Celui qui ouvre toutes les portes.

Partage et sincérité... C'est pas sorcier !
Avec vous lecteurs chaleureux, taquins, révoltés, discrets, timides, sincères, amusés, fidèles ou de passage...
Avec vous l'équipe de GE86, jardiniers de mes mauvaises graines, paléomagiciens, lecteurs d'insolite...
Avec vous blogueurs amis de la Vienne et d'ailleurs  !
Avec vous les Archives de la Vienne, nid douillet où la sorcière pose son balai !











mercredi 25 janvier 2012

Les jours de Brumaire du CSR.



On réquisitionne encore et encore des locaux, les conditions sanitaires se dégradent et les pathologies s'installent et les denrées sont chères....

Séance du 31 Octobre 1793 (page 37)
1 - Commune d'Adriers en question : Le 31 Octobre 1793 :
Nous venons d'apprendre que le nommé Sautereau, convaincu d'émigration est rentré en France avant la loi de 1793 a obtenu de sa municipalité d'Adriers un certificat de civisme, il ne peut y avoir qu'une complaisance coupable qui ait pu le lui faire accorder, cette municipalité n'est surement pas encore au niveau des circonstances nous vous requérons se sur le champ faire mettre en état d'arrestation cet homme qui d'après la loi doit être traité comme suspect. Surveillez les ennemis de la chose publique, il faut que les lois révolutionnaires soient ponctuellement exécutées, les aristocrates doivent être reclus.  Sera finalement remis en liberté ainsi que six femmes. 
2 - Vu le nombre d'emprisonnés qui veulent être transportés chez eux pour y être soignés, il est arrêté de faire une infirmerie à la prison de la Visitation pour y accueillir les malades. 
3 - Treuil de Thuré dénoncé; 
4 - Il faut absolument séparer la partie hopital des Hospitalières qui comporte 12 lits du reste qui est désormais une maison de détention. 

Séance du 11ème jour du 2ème mois, de l'an deuxième e la république française et indivisible. (page 39 / 2 nov 1793)
On appose les scellés sur les biens et papiers des prêtres déportés. 


Séance du 15ème jour.... page 39
Un mariage fait par un prêtre réfractaire
Le curé Lambert de Genouillé arrêté. 
Voir Rempoillon sur Marçay. 
** Castellat de la Haute Vienne vient s'approvisionner en blé sur Mirebeau. Mesures prises afin que tout se passe bien, ce qui n'a rien d'évident... On anticipe qu'il y aura matière à nombreuses arrestations. 
**Loudun a fait passer la liste des personnes arrêtées. 

---------------
Séance du 17 Brumaire An 2 
La femme VERINE sortira de la maison des Pénitentes pour aller chez le citoyen ROLLAND chirurgien où elle sera traitée d'un polype à la matrice et qu'elle restera sous la responsabilité dudit citoyen. 
Le CSR nomme deux commissaires pour aller à la Poste décacheter les lettres suspectes. 
------------
Séance du 18 Brumaire An 2 
Le citoyen DOUSSAIN officier de la Visitation a intercepté dans un colis une montre en or destinée à la femme Boisnard. Montre remise à Planier. 
-----------------
Séance du 19 Brumaire An 2 
Le citoyen Gaultier tailleur est nommé concierge de la maison de l'Evéché destinée à recevoir les femmes. 
Le CSR envoie à Lusignan la liste des personnes demandant un certificat de civisme. 
Remise du dossier de BUISSON, curé d'Adriers. 
-------------
Séance du 20 Brumaire An 2 
Jacquault et son épouse viennent se plaindre que 300 livres de beurre achetés par eux à Bourgueil pour l'approvisionnement  de Poitiers ont été saisis par les maires et procureur de la commune ainsi qu'un officier municipal de Neuville. Ces officiers seront convoqués. 
Le  20 Brumaire An 2, sur plainte des époux Jacquault qui se sont fait confisquer le beurre acheté pour approvisionner la ville de Poitiers, Bouthet, Guigault, et Richard sont convoqués par le CSR. Ils s'expriment en termes peu convenables. Un procès verbal est établi et envoyé au département afin de prendre  le parti qu'il jugera convenable. 
--------------
Séance du 22 Brumaire An 2 
Marteron, Domestique. On trouve dans la maison qu'il occupe qui est celle de son maitre, 81 piques, un casque, 7 fusils, deux chemises dont il prétend que la déclaration a été faite. Il est arrêté et conduit à la visitation. 
Les marchands vendent le savon à un prix au dessus de la taxe ! 
Le soir on se rend compte que Marteron n'est pas le responsable. Les armes ont été déposées par Legrand Père, commissaire du canton d'Angles district de Montmorillon. Marteron est remis en liberté. 

-----------------

Séance du 24 Brumaire An 2 
On écrit pour aménager les Carmélites et l'Evéché pour y recevoir les suspects. 
Permission à Eschillon de retourner sur La Rochelle, capitaine du 110ème  régiment d'infanterie. 

lundi 23 janvier 2012

CSR du 5ème au 8ème jour du 2ème Mois de l'an II.



Au programme, prison ou pension pour jeunes filles, il faut choisir ! 
Et pendant qu'on demande quelques éclaircissements sur les lois mises en place, la délation et les arrestations continuent de Poitiers la Grande à Massognes la petite....

Séance du 27 Octobre  (page 34)
Fraigneau tient un pensionnat de jeunes filles aux Hospitalières. Considérant que la présence des femmes inciviques renfermées dans la cidevant Maison des Hospitalières ne peut que faire beaucoup de mal dans les circonstances , le CSR arrête qu'il sera écrit à la municipalité de Poitiers pour prévenir le citoyen Fraigneau qu'il est nécessaire qu'il opte entre la place de concierge des Hospitalières et celle de Maitre de Pension des Jeunes Filles qui sont déjà chez lui.
La citoyenne Preuilly :Vient se plaindre au CSR. La veille au soir, une femme se présente chez elle et lui dit qu'une de ses amies viendra lui communiquer des choses très importantes vers huit heures le même soir. A l'heure dite, une femme vêtue de blanc se présente. La citoyenne Preuilly se garde bien d'ouvrir. Elle la voit accompagnée de 5 hommes qui essaient de s'introduire chez elle en disant qu'ils en veulent à ses jours...
Du coté des prisonniers on discute, on marchande, bref on navigue à vue...
Métayer le juge de Paix minimise...
Texier administrateur vient se faire arrêter (sans doute pour se mettre à l'abri) mais veut d'abord aller chercher ses meubles...
Genner, prêtre , Le 27 Octobre 1793 est en prison. Il se présente au CSR et demande à être libéré sans certificat de civisme, étant donné qu'il ne veut vivre que comme simple particulier.
----------------
Séance du 28 Octobre 1793 :
Lecture faite d'une lettre du citoyen Clément, substitut du Procureur de la commune de cette ville, par laquelle il informe le comité que la Dame Degenne, demeurant rue des Hautes Treilles s'était présentée à la municipalité pour y déclarer que le Sieur Mondion prêtre, ex Chanoine de St Hilaire était venu hier au soir chez elle, et lui avait demandé l'hospitalité, il avait été arrêté que Planier se transporterait de suite dans ladite maison, accompagné de la force armée pour y prendre l'interrogatoire dudit Mondion, faire apposition de scellés sur ses effets, si besoin était et le ferait mettre en état d'arrestation. 
Planier a dit qu'en vertu de l'arrêt dont est parlé ci-dessus, il s'est transporté avec deux gardes nationaux chez la dame Degenne, où il a été introduit dans une chambre haute dans laquelle il a trouvé le Sieur Mondion prêtre, dans un abattement et tremblements excessifs, état qui ne lui a pas permis de prendre son interrogatoire; lequel Mondion s'est contenté de déclarer à Planier qu'il est caché dans cette ville depuis 18 mois, qu'il est sorti de la maison où il était avec son bréviaire et son bonnet de nuit seulement. L'état d'infirmité et de faiblesse du Sieur Mondion ne lui permettant pas de se rendre de son pied à la maison de réclusion, ci-devant dite du petit séminaire, il y a été transporté en chaise à porteur.
Benjamin Grolier est nommé Secrétaire du CSR. 

Fradin Se présente au Comité et donne lecture d'une petition tendant à obtenir un sursis à son arrestation, comme fonctionnaire public destitué. Refus, est conduit à la maison de détention destinée aux administrateurs destitués.
Le 28 Octobre.Présente une pétition qu'il avait portée au citoyen Richard actuellement représentant du peuple à Saumur, demandant sursis à sa détention. Le CSR décide qu'il n'y a pas lieu à délibérer quant au sursis et qu'il sera écrit à la convention nationale et aux représentants du peuple à Saumur pour leur demander qu'il voulussent nous expliquer l'article trois de la loi des douze Aout et 17 septembre 1793...

------------------
Séance du 29 Octobre 1793 :
Teytant curé de L'Isle Jourdain ordre d'arrestation

Séance du 30 Octobre 1793 :
Malades et transférées aux Hospitalières : Guichard d'Orfeuil, Ingrand et Imbert
Maire de Massogne, Mathurin Villain,  dénoncé par Jean Bonneau (officier public) et Gabriel Guillon. 
Brulard, commune de Mondion officier municipal libéré. 
____________________

dimanche 22 janvier 2012

La noyade de Saint-Saviol - 16 Mars 1749.


Aujourd'hui c'est Alain Texier qui raconte.
 Au départ, un trésor d'Archives découvert au fil des lectures de registres paroissiaux, par Alain, partagé sur GE86 et répertorié sur la base des Archives insolites de la Vienne.
 L'affaire est grave, elle interpelle, on se promet de mener l'enquête...
 Et chacun retourne à ses passions.
Pas pour longtemps.
La lecture d'une affaire similaire met la sorcière sur un premier indice retrouvé dans une paroisse voisine et relance le débat sur la liste de diffusion. La perspicacité de Sébastien Pissard , précieux colistier nous donne la cote du dossier de la Sénéchaussée de Civray, rédigé au décours du drame.
Les ADV sont mon repaire, ça tombe bien.
 Le dossier est retrouvé avec une facilité déconcertante : dubitative, j'ouvre au hasard la liasse de feuillets à peine lisibles de la Cote 4B68 concernée et c'est pas sorcier... je tombe sur l'affaire.
 Photos confiées illico à Alain Texier qui explore le terrain, décortique le dossier épaulé par Sébastien Pissard et boucle l'affaire en trois jours et de main de maître :
 - Rappel des données paroissiales.
 - Reconstitution des faits
 - Protagonistes et données généalogiques.
 - Lieux
 - Commentaires et interprétation.
 - Annexe : Transcription (en français modernisé) des documents

 Tout y est avec en bonus deux cartes pour vous guider.
 Le dossier complet est là :
Le 16 mars 1749 : Journée de drame à Saint-Saviol(Vienne)

 Dans l'attente de vos commentaires, bonne lecture à tous !
Un grand merci à Alain Texier, Sébastien Pissard et toute l'équipe de GE86 !