vendredi 26 avril 2013

W comme Westminster #challengeAZ.



Lorsque nous sommes arrivés à la Godardière... ça m'a fait un peu trop de vieilleries d'un seul coup.
J'ai attrapé le carillon et je l'ai mis de coté.
Je ne sais plus quel argument a permis son retour dans la cuisine. Peut-être tout bêtement la panne d'une  horloge à quartz.
Le Wesminster a trouvé sa place, après un p'tit coup d'jeune en bleu canard. Pour lui, la cuisine c'était l'écurie, mais il ne s'est pas formalisé, il est reparti au premier tour de clé.
Le jour même, mon voisin est venu chercher ses mômes qui jouaient avec les miens ou m'apporter une salade qui poussait déjà mieux dans son jardin. Mon voisin était jardinier. Le potager était son royaume.
Bref, il arrive dans ma cuisine et le carillon sonne.
"Tiens dit-il, Mémé Sarrazin est revenue ! "
Voilà c'était ça. Une réincarnation !
La grand-mère Sarrazin est toujours là, dans sa maison, elle rythme le temps par quart d'heure et sonne les heures. Je vieillis avec elle. Elle veille sur moi, je veille sur elle.
On s'entend bien.
Elle était un peu sorcière aussi, cette grand-mère là et je n'ai jamais su si je lui plaisais.
Elle n'était pas très bavarde, mais qu'à celà ne tienne, je ne la laisse jamais silencieuse très longtemps.
Carillonnne Mémé, carillonne !
Westminster, même modèle exactement chez mon grand-père Catalan. Une mode sans doute. Années 50. Je me demandais petite, comment il pouvait bien supporter ces cloches à longueur de journée.
J'ai la réponse depuis 25 ans.

2 commentaires:

  1. Superbe relooking !!!
    Celui de mes parents est chez ma frangine et franchement je n'en suis pas envieuse :-)
    GROS BECS

    RépondreSupprimer
  2. Un peu de couleur dans ces vieilleries...
    Mais en fait j'adore les vieilles horloges...je ne sais pourquoi
    Ok pas toujours une musique douce
    Mais une mécanique et une présence qui passe le temps
    J'ai recueillie celle de mon parrain qui trône dans le salon, ça en surprend plus d'un lol
    Bon we

    RépondreSupprimer