vendredi 8 mars 2013

Le Caporal Soldat femelle. 1823. Les Affiches du Poitou


Il arrive que la lecture des Affiches du Poitou fasse écho à l'actualité. En quête d'un autre sujet, j'ai croisé un caporal singulier et féminin... 

Une femme qui a été longtemps soldat, vient de mourir à Auxonne, à l'âge de 51 ans. Elle était fille d'un vétéran. Grande et fortement constituée, elle quitta, à l'âge de 20 ans, les habits de femme pour endosser l'uniforme. Prise pour un homme, elle fut reçue en 1791 dans un bataillon de volontaires du Calvados ; elle fit pendant sept ans, sans être reconnue, les campagnes du Rhin et de la Vendée. il parait que son service aurait duré plus longtemps encore, si un coup de feu dans la poitrine n'eût fait découvrir son sexe. Elle fut alors forcée de reprendre la jupe, et obtint du Gouvernement une pension de 238Fr dont elle a joui jusqu'à sa mort. Ce soldat femelle était surnommé Le Caporal. 

Source : Les Affiches du Poitou 1823 page 26. AD 86

Singulier mais pluriel !
Elles sont jeunes. A la révolution, elles y croient à cette égalité qui semble s'offrir à elles. Elles la saisissent dans tous les domaines, nous l'avons vu pour le divorce dont elles ont souvent à l'initiative.
Il en est de même de l'engagement. Du citoyen et du militaire.
Les armées républicaines mélangent les civils, les militaires, les femmes, les enfants.
Mais elles font peur. Elles seront vite chassées, renvoyées à leurs fourneaux, à leurs marmots.
Citoyennes, combattantes, elles dérangent.
Fabre d'Eglantine s'insurge, en 1792 contre ces femelles guerrières ! Armées que vont-elles faire subir aux hommes ?
Qu'à celà ne tienne. Les voilà travesties qui continuent le combat. Clandestines, elles trompent leurs frères d'armes assez facilement.
Sans-culotte elles sont, sans-culotte elles resteront.
Parfois, elles suivent leur mari, mais pas toujours.
On en recense 80 dans les archives parlementaires.
Elles sont toujours là sous l'Empire.
Guerrières femelles, travesties.
Démasquées, blessées, elles sont renvoyées du champ de bataille. Parfois leur courage est reconnu, salué, récompensé. Leurs faits d'armes aussi.  Si certaines sont jugées, voire emprisonnées, d'autres sont médaillées, pensionnées.
« Ce n’est point en femme que j’ai fait la guerre, je l’ai faite en brave.» dira en 1805, Mme de Xaintrailles, qui a fait sept campagnes dont celle d'Egypte et demande justice à Napoléon.

Qui est ce "caporal femelle" des Affiches du Poitou, blessée et démasquée ? Peut-être Marie-Louise Félicité Duguet ? Je n'ai pas réussi à l'identifier  parmi toutes celles dont on garde la mémoire.
Allez les lire, c'est passionnant !


dimanche 3 mars 2013

Généalogie d'un village : Availles-en-Châtellerault (86)



Faire la généalogie de mon village, ça trottait dans ma tête depuis un p'tit moment. Je crois même que j'en ai eu envie dès le début. 
Les relevés des registres d'Availles et de Prinçay, je les ai entrepris bien avant la mise en ligne des archives. A l'époque, le chasseur d'archives que j'étais à peine, allait de village en village, papotait avec la secrétaire de mairie, se faisait une petite place dans un coin, ou dans une grande salle, armé d'un appareil photo, d'un cahier et d'un crayon, snifffait l'odeur des vieux papiers, pendant des heures et des jours...
Tisser les liens entre chacun, les amours, les enfants,  retrouver les maisons, les métiers... Un jour viendra
Et puis il a eu l'indexation collaborative proposée par les Archives départementales. 
Indexer Availles bien sur, et en faire quelque chose. 
Commencer et publier, parce qu'en généalogie si on attend d'avoir fini...On est mort avant. 

Vous retrouverez sur cet arbre :
Les familles d'Availles.
Les années de naissance des individus, déduites de l'âge indiqué sur le relevé de recensement. Progressivement elles seront précisées à partir des données d'état civil.
Le statut de chacun (enfant mineur, femme au foyer, veuve)
La profession. 


A ce jour sont repris les recensements de 1836 et 1851. 
A quoi ça sert ? A aider ceux qui ont des ancêtres sur Availles,  à faire une analyse des recensements répertoriés, à mentionner les particularités relevées, sous forme d'articles qui suivront. 
A vous donner envie d'en faire autant dans le village qui vous est cher.