jeudi 18 décembre 2014

Une estoille extraordinaire - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 18/12/2014

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre.

En cette fin d'année 1664, la France lève le nez vers le ciel. Pour les puissants comme pour les misérables, du roi Soleil au curé de Leugny, le spectacle est là, inoubliable. L’abbé Godin dépeint pour nous « la grande Estoille » qui illumine ses insomnies. Devine-t-il dans cette lueur, un message du passé ? Soupçonne-t-il qu'on y cherchera 350 ans plus tard, la clé de la vie sur terre ? Ose-t-il s'imaginer dans un futur lointain, un petit robot nommé Philae, à l’énergie poitevine,  posant sa main de fer sur l'une de ces inaccessibles étoiles ?
Qui sait ? Godin note, transformant son registre en journal des astres.
"Cette année 1664 a été remarquable par une "estoille extraordinaire" qui a commencé de paraitre par toute la France dès le commencement de novembre et a duré jusqu'à la fin de décembre, se levant sur les une à deux heures après minuit…. un peu au-delà du tropique du Capricorne."
En 1664, de cette localisation précise, les astrologues prétendent encore déduire le futur : la sécheresse, la guerre, la peste, la mort des puissants...
A Leugny, la contemplation s'étire tout au long des nuits d'insomnies du curé :
"Et  pendant le temps clair on la voyait  jusqu’à  ce que le jour  par sa lumière cachât l'étoile … aussi quand son coucher arrivait sur ce temps-là, elle était au-delà du zodiaque vers le pole antarctique … "
Regardons-la d'un peu plus près, cette comète anonyme :
" La comète était un peu émoussée ce qui la faisait paraitre plus grosse que les autres, et poussait
vers la droite, entre le septentrion et le couchant, une queue fort longue, et plus brillante que
l'étoile même, s'écartant sur sa fin à la façon de la queue d'une hirondelle."
La queue d'une hirondelle ? Ce n'est sans doute pas un mauvais présage ! La queue d'une hirondelle c'est une sorte de triangle, et dans le triangle d'une queue de comète, les astrologues voient le génie et le savoir. Mais peu importe à l'abbé Godin les présages des astrologues, nulle mention de la colère de Dieu, l’observation seule s’inscrit pour mémoire !
"Ses causes et les présages  qu’elle signifie seront déclarés par les  astrologues ..."
Mais une comète peut en cacher une autre, suscitant l’enthousiasme de notre savant curé, dans le paragraphe suivant !
« Au commencement de l’an 1665, il parut encore une autre comète, sur le jour couchant, un peu plus avancée que la Cassiopée Poussinière et pas du tout si élevée sur mon horizon, dont la queue regardait le levant… »
Etait-ce la même ou bien une autre ?
Avec l’observation de la comète de 1664, la connaissance avance. Cassini commence  à en comprendre la trajectoire.  20 ans plus tard, il accueillera à l’Observatoire Royal de Paris,  le jeune Halley,  qui, en étudiant  sa comète éponyme, percera le secret de la trajectoire elliptique et saura calculer la périodicité de ses passages.
Hélas, en cette année 1680, nulle poussière d'étoile ne brille dans les registres de Leugny...

Source : Archives de la Vienne.

Illustration : Gallica BNF

--------------
La même comète vue en Anjou, racontée sur le blog Feuilles d'Ardoises

vendredi 21 novembre 2014

Des violences d'un autre âge - Lulu Archive dans Centre Presse - 21/11/2014

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre.

Il n'y a pas d'époque pour la violence conjugale.
Elle se déchaina atrocement ces dernières semaines dans la Vienne. On la qualifie d’un autre âge, et pourtant, elle interpellait déjà au XVIIème !
Liglet, 1691. François Bichier, curé, désigne sur son registre paroissial, Louis MONTETAUD. Sans doute l’a-t-il nommé aussi à la messe du dimanche, tentant par ses prêches de vaincre ce fléau ordinaire qui touchait si gravement les femmes de l’ancien Régime. Dans le silence des villages endormis, cette violence tue.
Louis MONTETAUD vit à Journet. Il n'est plus tout jeune. Tous ses enfants sont partis de la maison. Avec Marie, ils en eurent sept. Qu’importe. Au bout de sa vie de misère, rien n’apaise la colère de cet homme, attisée par l’alcool. Louis frappe sa femme  tant et tant, et depuis tant de temps, que plus personne ne l’entend faire. Ce soir-là,  Marie BONNEAU pleurait-elle trop ? Un mois avant, sa fille Anne mourait. Elle venait de mettre au monde deux petites filles, l’une des deux l’accompagna dans la tombe. Marie pleure sa fille, sa petite fille et Louis frappe. Epuisée, blessée, laissant son époux ivre de haine, Marie fuit enfin, profitant du sommeil de son bourreau. La route est longue, 12 km pour trouver refuge à Liglet chez son gendre, Pierre BIDEAU et sa fille cadette Jeanne.
Marie se repose enfin, mais ne va toujours pas mieux. Elle est sans doute venue trop tard. Le 12 mars, Jeanne appelle le curé. Marie lui confie dans son dernier souffle qu'elle meurt à cause des coups subis : des coups de genoux et des coups de bâton dans l'estomac. Les coups de Louis, son époux. Il n'y a pas d'époque pour la violence conjugale. Il n'y a pas d'âge non plus. La pauvre Marie BONNEAU avait « soixante et quelques années »...
L’histoire devrait s’arrêter là. Mais autour de l’acte de décès de Marie Bonneau, le registre chuchote.
Cinq jours après la mort de sa mère, le curé de Liglet enterre Jeanne, et la semaine suivante Pierre Bideau ! Que se passe-t-il dans cette maison ? La colère de Dieu s’est trompée de cible, elle s’est abattue sur tout le village ! En cinq mois, il va mourir à Liglet 32 âmes, dont les 2/3 ont moins de 40 ans, la mortalité annuelle habituelle est multipliée par deux en seulement un semestre. Etrangement, dans la maison des Bideau, les trois petits orphelins de 9, 5 et 2 ans vont survivre.
Etrangement le curé ne s’étonne pas de cette hécatombe dans sa paroisse.
Cette violence mystérieuse et extraordinaire aura-t-elle arraché quelques larmes au regard embrumé de Louis Montetaud, qui a perdu cette année-là six membres de sa famille ? Seul à Journet, le vieil homme mourra à son tour le 6 décembre de la même année à l’âge de 70 ans. Il n’y a pas d’âge pour la violence ordinaire.



vendredi 31 octobre 2014

Des maîtres d'école dans les registres des villages de la Vienne de 1613 à 1792 !

Bonne rentrée à tous !
VILLAGEMAITREDATESOURCE
ARCAYMAITRE1710/12/17AD86/IN4/1016
BLANZAYMAITRE1719/09/25AD86/IN4/1016
CELLE-L'EVESCAULTMAITRENDAD86/IN4/1016
CELLE-L'EVESCAULTMAITRE1667/12/08AD86/IN4/1016
CHAMPAGNE-SAINT-HILAIREMAITRE1779/09/12AD86/IN4/1016
CHARRAISMAITRE1769/05/15AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1691/01/15AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1696/03/12AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1728/11/00AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1751/10/24AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1760/06/11AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1776/06/03AD86/IN4/1016
CHARROUXMAITRE1785/06/23AD86/IN4/1016
CHASSENEUILMAITRE1650AD86/IN4/1016
CHÂTEAU-GARNIERMAITRE1699/03/12AD86/IN4/1016
CHÂTEAU-GARNIERMAITRE1701/11/22AD86/IN4/1016
COUSSAY-LES-BOISMAITRENDAD86/IN4/1016
CURZAYMAITRE1776/03/08AD86/IN4/1016
CURZAYMAITRE1792/12/02AD86/IN4/1016
DISSAYMAITRE1753/04/05AD86/IN4/1016
DISSAYMAITRE1787AD86/IN4/1016
DOUSSAYMAITRENDAD86/IN4/1016
GENCAYMAITRE1663/02/19AD86/IN4/1016
GENCAYMAITRE1663/09/00AD86/IN4/1016
GENCAYMAITRE1672/05/20AD86/IN4/1016
GENCAYMAITRE1777/11/13AD86/IN4/1016
JAULNAYMAITRENDAD86/IN4/1016
JAZENEUILMAITRE1689/01/08AD86/IN4/1016
LA-ROCHE-POSAYMAITRE1716/02/10AD86/IN4/1016
LATILLEMAITRE1659/08/21AD86/IN4/1016
LATILLEMAITRE1706/04/28AD86/IN4/1016
LATILLEMAITRE1748/10/08AD86/IN4/1016
LATILLEMAITRE1760/05/28AD86/IN4/1016
LESIGNYMAITRE1710/11/03AD86/IN4/1016
L'ISLE-JOURDAINMAITRE1760/05/16AD86/IN4/1016
MARNAYMAITRE1778/02/15AD86/IN4/1016
MESSEMEMAITRE1706/05/18AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRENDAD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1613/01/11AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1620/04/16AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1724/01/17AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1694/07/27AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1695/08/28AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1721/08/25AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1751/09/26AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1752/09/03AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1762/10/07AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1771/03/15AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1689/10/29AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1700/10/13AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1743/04/26AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1745/07/18AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1760/09/15AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1790/04/26AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1790/07/23AD86/IN4/1016
MIREBEAUMAITRE1757/07/04AD86/IN4/1016
MONCONTOURMAITRE1772/06/30AD86/IN4/1016
MONCONTOURMAITRE1789/05/20AD86/IN4/1016
MONTGAUGUIERMAITRE1785/12/04AD86/IN4/1016
NEUVILLEMAITRE1619/04/11AD86/IN4/1016
ORCHESMAITRE1737/10/08AD86/IN4/1016
PAYREMAITRENDAD86/IN4/1016
POIZAY-LE-JOLIMAITRE1651/03/13AD86/IN4/1016
POIZAY-LE-JOLIMAITRE1783/03/03AD86/IN4/1016
PRANZAYMAITRE1740/03/11AD86/IN4/1016
PRINCAYMAITRENDAD86/IN4/1016
QUINCAYMAITRENDAD86/IN4/1016
SAINT-GERVAISMAITRE1729/04/22AD86/IN4/1016
SAINT-JEAN-DE-SAUVESMAITRE1719/09/17AD86/IN4/1016
SAINT-MARTIN-l'ARSMAITRE1675/06/18AD86/IN4/1016
SAINT-MAURICE-LA-CLOUEREMAITRE1730/05/03AD86/IN4/1016
SAINT-MAURICE-LA-CLOUEREMAITRE1736/11/05AD86/IN4/1016
SAINT-MAURICE-LA-CLOUEREMAITRE1772/01/12AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1704/11/01AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1713/06/08AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1718/10/14AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1715/06/08AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1737/01/21AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1752/01/03AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1758/07/06AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1758/08/13AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1789/01/09AD86/IN4/1016
SAINT-SAUVANTMAITRE1792/08/31AD86/IN4/1016
SAINT-SECONDINMAITRE1790/04/12AD86/IN4/1016
SAMMARCOLLESMAITRE1761/11/04AD86/IN4/1016
SANXAY MAITRE1753/10/27AD86/IN4/1016
SANXAY MAITRE1763/03/23AD86/IN4/1016
SOMMIERESMAITRE1658/11/27AD86/IN4/1016
SOMMIERESMAITRE1660/12/07AD86/IN4/1016
USSONMAITRE1646AD86/IN4/1016
USSONMAITRE1694/01/11AD86/IN4/1016
USSONMAITRE1698/08/13AD86/IN4/1016
USSONMAITRE1791/02/16AD86/IN4/1016
USSONMAITRE1778/01/17AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1678/07/20AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1679/04/29AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1688/09/21AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1689/06/04AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1702/02/19AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1703/02/07AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1704/01/10AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1731/01/01AD86/IN4/1016
VENDEUVREMAITRE1737/05/04AD86/IN4/1016
VOUILLEMAITRE1629/10/19AD86/IN4/1016
VOUILLEMAITRE1640AD86/IN4/1016
VOUILLEMAITRE1642AD86/IN4/1016
VOUILLEMAITRE1731/05/28AD86/IN4/1016
VOUZAILLESMAITRE1752/06/17AD86/IN4/1016
ANCHEMAITRE1788/06/10AD86/BMS/1785/1792/P35
VENDEUVREMAITRE1679/04/29AD86/BMS/1686/1688/P135
VENDEUVREMAITRE1703/02/07AD86/BMS/1703/1704/P83
VENDEUVRE MAITRE1702/02/19AD86/BMS/1701/1702/P101

vendredi 10 octobre 2014

Terrible peste bovine - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 10/10/2014

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre. 

1747, Brigueil-le-Chantre, Delaforest, le curé de la paroisse témoigne : « nous sommes allés en procession à Vilsalem pour prier Dieu pour l'intercession de St Roch et St Sébastien de nous préserver de la maladie qui règne sur le bétail et qui nous avoisine de toutes parts. Maladie qui a entièrement détruit le gros bétail dans plus de soixante paroisses sans y avoir laissé un seul boeuf ni vache particulièrement dans la province du Berry. La même maladie étant actuellement dans celle du Limousin. Dieu nous préserve. ». L’année suivante, le mal a envahi l’ensemble du royaume. Les processions se multiplient, vingt à vingt-cinq villages alentours !
St Roch, priez pour nous !
 Sans le savoir, de l’étable à l’église, les sabots des paroissiens diffusent le mal le long de chaque chemin de croix…1750, Charroux souffre depuis trois ans et « aucun remède », se plaint le curé. Les conséquences sont dramatiques pour « les particuliers, comme pour le service du public ». Pensez ! Pas de bœuf, pas de labour, pas de récolte, pas de lait, pas de viande. Seul espoir : prières et processions !

St Roch, ayez pitié de nous !
En plusieurs vagues, la peste bovine sévit dans toute l’Europe de 1711 à 1760. Venue de l’est, favorisée par les campagnes militaires, elle suit le trajet des troupes que le bétail accompagne.
On sait la décrire : 50 jours d’incubation contagieuse, puis les yeux s’éteignent, les narines sèchent, s’enflamment, ainsi que le palais, le cuir. La fièvre, la raideur, la diarrhée emportent l’animal en moins d’une semaine.
Tandis que les paroissiens diffusent le mal en implorant St Roch, tandis que les hommes font la guerre, partout en Europe les vétérinaires cherchent les lumières. Certains prônent les sels marins tandis que les italiens se moquent des français et de leurs  infusions vineuses de fiente de poule. Petit à petit, le pragmatisme et l’empirisme font avancer la lutte, la science, la connaissance.

St Roch aidez-nous !
On conseille les mises à couvert, les mises en quarantaine, les abattages préventifs. On se soucie du confort des animaux transportés. La peste recule mais revient…En 1761 elle amène Louis XV à promouvoir la création par Bourgelat, de la première Ecole Vétérinaire au monde, à Lyon, suivie de celle de Maison Alfort. Erasmus avant l’heure, elles accueilleront des étudiants européens et enrichiront la science et le dictionnaire. Le terme d’épizootie, maladie épidémique qui touche les animaux apparait en 1775.

L’épizootie du XVIIIème siècle, décima 200 millions de bovins en Europe et fut la première maladie virale animale éradiquée de la planète par l’homme au XXIème siècle. Merci St Roch !
.
Source : AD 86.
Illustration Wikipédia.



dimanche 21 septembre 2014

Bandit, voyou, voleur, chenapan !... St Hilaire (86) 1887. Echo à Centre Presse.


Bandit, voyou, voleur, chenapan !...
J’ai 13 ans et c’est ainsi qu’on me nomme, moi,  Louis Victor Godineau.né à Bouzillé dans le Maine et Loire, en septembre 1886. J’ai grandi à Nantes, rue Richet.  Louis Victor mon père et Félicité Esseuil ma mère sont de bons parents, mais moi c’est autre chose, je suis bagarreur, j’ai mauvais caractère et de mauvaises mœurs, mais je ne suis pas bête. C’est le juge qui l’a dit !

La dernière fois, en septembre 1886, j’ai tapé un peu trop fort, bing !  « Coupable de coups et blessures, agit sans discernement », alors on m’a envoyé ici. Ici, dans le Poitou, à la Colonie Pénitentiaire St Hilaire, loin de chez moi et je vais y rester jusqu’à mes vingt ans. On va m’éduquer et comme je ne suis pas si bête, j’apprendrai le métier de boulanger. Mes parents sont soulagés. On leur a donné le droit de venir me voir.  C’est le juge qui l’a dit !

J’ai 13 ans, les sourcils chatains, le front haut, les yeux bleu azur pale, le nez convexe, une petite bouche, un menton rond et un visage allongé, le teint brun. Au-dessus du sourcil droit, j’ai une cicatrice de 2cm. Je suis en bonne santé, juste un peu lymphatique. C’est le médecin qui l’a dit !

A Saint Hilaire, depuis trois mois. Je commence l’année 1887 avec une mauvaise bronchite et une diarrhée chronique. On m’a envoyé à l’infirmerie.  Là-bas, ça castagne aussi,  hier je me suis pris un coup de sabot. D’accord, je ne l’avais pas volé, mais qu’est-ce que j’ai mal au genou ! Mais je me tais, je me méfie, la loi des sauvageons de St Hilaire, je commence à m’y faire, mais les punitions des matons, ça non… C’est les colons qui vous le disent !

Ça fait bien  trois mois que je hurle en silence à cause de ce fichu genou, mais ce matin, je n’ai pas pu me lever et j’ai dû  montrer ma jambe, alors ils ont bricolé une attelle.

En juin, « Un épanchement considérable de synovie remplit l’articulation dont tous les tissus sont tuméfiés et inflammés. Il s’est déclaré à la partie interne de la jambe une vaste collection purulente. Aujourd’hui l’enfant est atteint de tumeur blanche du genou, les condyles du fémur ont presque doublé de volume, les ligaments de l’articulation du genou se sont relachés et le tibia se luxe de plus en plus sous le fémur sans qu’il ait été possible dans l’origine de s’opposer au développement des os par des appareils contensifs par suite de la formation de la collection purulente.  ». Il faut que j’aille à l’hôpital. C’est le médecin qui l’a dit !   

A l’Hotel Dieu depuis le 8 Juillet 1887, je coute 2 francs 08 la journée, l’état paiera mes soins. C’est le préfet qui l’a dit ! 

Mai 88, ça fait presque un an à l’hosto ! Je vais un peu mieux même si la guérison est encore loin.  Les notes de frais s’ajoutent. C’est le directeur de l’hôtel dieu qui le dit.
Juillet Ça y est, c’est fait j’ai moins mal, enfin j’ai mal autrement. Un an, ils ont mis un an à couper ma jambe !J’ai dérouillé, mais je suis vivant. Je vais pouvoir sortir de l’hosto, c’est Luneau qui m’l’a dit ! 

Et on va me payer une jambe de bois, c’est le préfet qui l’a dit ! 

Février 1889 : ça se passe jamais aussi vite que prévu, j’ai fini l’année à l’hosto . Je vais me tenir à carreau. Je sortirai bientôt de St Hilaire, le 16 décembre 1893, enfin c’est ce qui est prévu. C’est le directeur qui l’a écrit ! 

Ce jour-là avec ma jambe de bois et ma tête de pioche, je serai devenu  l’roi de la brioche
 et ça
 c’est moi qui vous l’dit !

---------------



L’enfant Godineau est-il sorti du bagne ? Rien ne le confirme dans son dossier. La série 3Y59 des AD86  comprend une liste nominative des dossiers d’enfants détenus à la Colonie pénitentiaire de St Hilaire au XIXème siècle. Fondé en 1842, l’établissement devient autonome en 1860. De bagne en IPES, il accueillit au fil des réformes, les enfants en éducation surveillée. Fermé en 1974, il fut transformé…

 en golf en 1985.

Article paru le 11 septembre 2014

Merci Centre Presse pour l'enfant Godineau ! 


jeudi 11 septembre 2014

La colonie St Hilaire - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 11/09/2014.

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre.

Bandit, voyou, voleur, chenapan !...
Je  m’appelle  Louis Victor Godineau, j’ai grandi à Nantes, et j’ai de bons parents. Je ne suis pas bête, mais je suis bagarreur et j’ai de mauvaises mœurs. C’est le juge qui l’a dit !
J’ai 13 ans, le teint brun, le front haut, les yeux bleus, le nez convexe, la bouche petite, le menton rond et le visage allongé, avec, au sourcil droit, une cicatrice. Je suis en bonne santé, juste un peu lymphatique. C’est le médecin qui l’a dit !
Septembre 1886, j’ai tapé trop fort et on m’a envoyé ici, dans la Vienne, à la Colonie Pénitentiaire St Hilaire de Roiffé, près de Fontevraud. Je vais y rester jusqu’à mes vingt ans. On va m’éduquer et comme je ne suis pas si bête, j’apprendrai le métier de boulanger. Mes parents sont soulagés.  C’est le juge qui l’a dit !
Janvier 1887, il ne fait pas chaud à St Hilaire. Je commence l’année avec une mauvaise bronchite et une diarrhée. On m’a envoyé à l’infirmerie. Même là, ça castagne. Hier j’ai pris un coup d’sabot. J’ai mal mais je me tais. La loi des sauvageons, je commence à m’y faire, mais celle des matons, ça non.  C’est les colons qui vous le disent !
Mars 87, ça fait bientôt  trois mois que je hurle en silence à cause de ce fichu genou, mais ce matin, je n’ai pas pu me lever. J’ai dû montrer ma jambe et ils ont bricolé une attelle.
Juin 87, Il faut que j’aille à l’hôpital.  « Un épanchement considérable de synovie remplit l’articulation dont tous les tissus sont tuméfiés et enflammés. Il s’est déclaré, à la partie interne de la jambe, une vaste collection purulente. Aujourd’hui l’enfant est atteint de tumeur blanche du genou, les condyles du fémur ont presque doublé de volume, les ligaments de l’articulation du genou se sont relâchés et le tibia se luxe de plus en plus sous le fémur …  ». C’est le médecin qui l’a dit. 
Septembre, décembre, mai 88. A l’Hôtel Dieu de Poitiers, je coute 2F la journée et l’état paie par trimestre. C’est le préfet qui l’a dit.
Juillet 88, je vais mieux et c’est l’été. On va me payer une jambe de bois, ils ont scié au-dessus du genou. C’est le Docteur Chedevergne qui l’a dit.
Février 89, deux ans après le coup d’sabot, la quille ! Retour à St Hilaire. Je vais m’tenir à carreau. Je sortirai le 16 décembre 1893. Bientôt. C’est le directeur qui l’a écrit.
 Ce jour-là, avec ma jambe de bois et ma tête de pioche, je serai devenu  l’roi de la brioche et ça c’est moi qui vous l’dit !


L’enfant Godineau est-il sorti du bagne ? Rien ne le confirme dans son dossier. La série 3Y59 des AD86  comprend une liste nominative des dossiers d’enfants détenus à la Colonie pénitentiaire de St Hilaire au XIXème siècle. Fondé en 1842, l’établissement devient autonome en 1860. De bagne en IPES, il accueillit au fil des réformes, les enfants en éducation surveillée. Fermé en 1974, il fut transformé… en golf en 1985.




jeudi 4 septembre 2014

Sécheresse à Charroux - 1723 - Vie Locale




L'année 1723 a été remarquable par une
secheresse extraordinaire pesque générale en
Europe depuis la mis mars jusque au mois de
novembre à peine a-t-il tombé de l'eau pour détremper
la poussière ainsi les fourrages et mêmes les grains
ont été très rares les sources des puits et fontaines
ont été taries et les rivières ou mises à sec ou ....
d'eau .... pour y naviguer ou faire moudre
les moulins, les bestiaux ont souffert beaucoup
de la faim et de la soif les terres n'ont pu
être labourées. Le roy fut déclaré marié dès
octobre précédent 1722
Le cardinal dubois premier ministre mourut
au mois d'aout sa mort fut suivie
au mois de décembre suivant de celle de Mr
le duc d'Orléans qui avait gouverné l'état
pendant la minorité du roy Louis XV. Le duc
de Bourbon le chargeau du gouvernement
comme premier ministre.

mercredi 3 septembre 2014

L'insolite de Beaumont.

Archives Insolites. 
COURSIE Renée/VERDIN Jean (1712) :  triplés
MERIGOT Jean 1711 maladies
Les Allemands de Beaumont en 1734, 1770 et 1787.


Patronymes concernés par les petites affaires criminelles.
BARBOTIN - BASTELLE - BAUDEAU - BEAUPRE - BOURLAULT - CHADUC - CHRETIEN -  DAVEAU - DUPUY - DURAND - IRLAND - JARASSON - LACROIX - LINARD - MORIN - RAISSANT - RENAULT - SERREAU - VERDIN - VILLAUME

Pour plus de détail n'hésitez pas à me contacter !


mardi 2 septembre 2014

Plaudin René tué par imprudence Arçay 1713.


AD 86 Arçay BMS 1713/1732 page 14
René fils de Martin PLAUDIN et d'Anne GAULTIER sa femme âgé
de trois ans neuf mois est décédé et a esté inhumé dans le cimetière
des innocents le sus dit jour dix neuf décembre 1714. Sa mort
causée par l'imprudence du valet de Monsieur du Seau maire perpétuel
de Loudun qui voulant tirer d'un coup de pistolet un chien gasté tua
cet enfant qui estait dans la rue. il y a eu information de ce fait
par Messires les officiers de Coussay.
Aubry.

Source Archives Départementales de la Vienne. 

lundi 1 septembre 2014

L #Archinsolite d'Avanton #Vienne86

De village en village, mon travail (insolite, affaires criminelles, loups, CSR) et les liens lorsque je les connais vers celui des autres.

Archives Insolites

Pèlerinage COMPOSTELLE 1603/05/11 AD86/IN4/1016
Passants OUVRIERS DE ROCHEFORT 1693/08/29 AD86/IN4/1016
VIE LOCALE CLOCHE 1665/05/08 AD86/IN4/1016
VIE LOCALE CLOCHE 1763/08/03 AD86/IN4/1016
Capucins ND AD86/IN4/1016

Patronymes concernés par les petites affaires criminelles. 

BEAUDET , inculpé(1793)
BONNEAU , inculpé(1793)
CHEBRET , inculpé(1793)
COMPAIN , inculpé (1840)
COUSIN , inculpé (1894)
COUTURIER de LA SALLE Marie Thérèse, inculpé(1793)
FELUCHON , inculpé(1793)
GUIGNARD , inculpé(1793)
GUIGNARD , inculpé(1793)
JOUSSANT , inculpé(1793)
PATRAULT , inculpé (1828)
PLOURDE , inculpé (1842)
SAINT SAVIN Marie Françoise, inculpé(1793)

Loups

Pas d'histoire de loup à ma connaissance, sur cette commune.

Aventon pendant la Terreur.
BEAUDET
BONNEAU
CHEBRET
FELUCHON
GUIGNARD GREFFIER 
JOUSSANT  PRETRE 

Histoire et vie locale.
Aventon Mémoire.  ouvrage disponible sur l'histoire d'Aventon.


N'hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur ces insolites.

Sources : AD86 



mercredi 27 août 2014

Les risques du métier - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 27/08/2014.

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre. 

Le prix d’une orangeade.
Dans la famille Piorry, la postérité retiendra Pierre-François qui mania avec zèle le bistouri du Dr Guillotin sous la Terreur, puis Pierre-Adolphe né en 1794, inventeur du plessimètre et de néologismes médicaux (toxémie, septicémie). Mais c’est à Georges, leur modeste cousin, chirurgien et hédoniste, que s’offre aujourd’hui un instant de notoriété.
L’été 1792, la fièvre ne gagna pas que les esprits et l’on requit Piorry chez les Thoreau pour quelques domestiques alanguis. L’homme s’arrêta en chemin déjeuner à Ligugé chez l’ami Jouslard. Repu, il fut accueilli à 15H à Smarves, par Mme Thoreau et s’affaira d’un domestique à l’autre. La chaleur expliquait la langueur des serviteurs. Ses consultations terminées, notre chirurgien suant et las, accepta volontiers le verre de sirop offert par son hôtesse. A peine le temps d’une première gorgée d’orangeade que surgit dans le petit salon, l’époux Thoreau fulminant de colère ! De retour de la chasse, bredouille et mal luné, armé d’un fusil double, le voilà qui couche Piorry en joue! La maitresse de maison se jette au cou du jaloux, le supplie tout en cherchant à s’emparer de son arme. « Ah malheureux, que veux-tu faire ? Mr Piorry !!! Sauvez-vous, mon mari veut vous tuer !!! ».Trop tard ! Le coup atteint le docte arrière-train et l’envoie sur le « carreau ». Thoreau chargea de nouveau, Piorry, craignant l’estocade, reprit ses esprits et ses jambes à son cou, quitta l’arène en clopinant et se réfugia chez Jouslard. Maury et Bertault viendront le soir même de Poitiers opérer leur ami. Le fondement entre deux chaises pendant plusieurs jours offrit à  Piorry le loisir de murir sa riposte. Il déposa sur le bureau du juge de Paix : un habit d’étoffe, un gilet de coton, une culotte percés de trous de plomb et une plainte pour tentative d’assassinat!
Thoreau, de son côté avait mal au front et vit rouge. Persuadé de porter une belle paire des cornes, le chasseur jaloux et bredouille renversa la situation, et au jeu du vaudeville, accusa Piorry d’avoir séduit sinon violenté son épouse ! Il fit valoir ses droits d’outrage, mais nia le crime. Sa dame avait maladroitement fait partir le coup en se réfugiant contre lui.
Piorry eut beau plaider sa bonne foi, sa déontologie, brandir les lettres convoquant son intervention, retracer son itinéraire auprès des domestiques, justifier sa présence dans le petit salon par l’orangeade offerte, et la fièvre qui le prit au corps par la seule météo caniculaire, l’affaire se conclut au bénéfice du mari outragé. Georges Piorry, chirurgien modeste, hédoniste et sans-culotte, débouté de sa plainte, mesura à ses dépens la profondeur des risques du métier…
Source : ADV Série LSUPPL 421.

jeudi 21 août 2014

Itinéraire d'un Ouragan - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 21/08/2014

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre.

Itinéraire d’un ouragan.
Il est des ouragans sans nom qui laissent sans voix. Celui qui dévasta le Poitou, le 3 juillet 1777 fut de ceux-là. Quarante paroisses concernées, maisons dévastées, arbres arrachés, récoltes perdues. Le jour d’après, treize curés et les Affiches du Poitou racontent. Parmi eux, la plume de Maignen à Champniers s’envole.
"Le trois de juillet le Seigneur fit entendre sa voix (…). Vers les cinq heures du soir il ordonna au vent, à l'eau, au feu, au tonnerre, de se mêler et confondre ensemble pour former un tourbillon horrible destructeur de la plus précieuse portion de nos arbres (…) Mon pinceau n'est pas assez fort pour en tracer le tableau ; je frémis d'y penser. J'appelle à moi dans ce moment toutes mes pensées, mes sentiments et tout cela bouillonne dans ma tête, il me semble jusque sur le papier j'éprouve en même temps que, malgré l'effervescence de mes efforts, toute l'énergie de l'expression ne peut se proportionner à ce que je voudrais exprimer. »
« Figurez-vous donc une obscurité effrayante que les plus vifs éclairs n'interrompent que pour exciter dans le fond de l'âme un saisissement qui recommence à tout instant, on ne distingue point dans l'instant lequel des éléments dont la toute puissante main de Dieu a rompu l'équilibre fait le plus de fracas, l'éclat du tonnerre intercepté ne le propage point jusqu'à l'oreille, mais il n'en faut pas douter il est dans cette affreuse discordance la plus forte voix.
 La terre comme ébranlée ne peut retenir les arbres, les uns tombent en entier couvrant un terrain considérable ensemencé, d'autres perdent leurs branches que le tourbillon disperse au loin et de tous côtés. Le fracas de leur chute n'est point entendu un moindre bruit est absorbé par le plus grand, Dieu qui nous ménage en nous frappant semble cacher les convulsions de la nature pour ne pas tant effrayer ceux qui, surpris par l'orage, dans les chemins, se jettent dans des fosses sous les haies pour attendre pendant une heure et demie quel sera leur sort.
Retiré dans mon église j'attendais aussi avec la frayeur d'un pilote qui tient à peine le gouvernail, la fin de la tempête, et pour rentrer dans ma maison il m'eut fallu un bateau, la rivière domestique que la pluie avait formé ne s'écoula pas aussitôt que je l'aurais souhaité… Mais j'étais le moins à plaindre Tout le public gémissait non seulement sur le mal déjà fait mais encore sur le danger que la moisson semblait courir …. Lorsqu’enfin le ciel tout à coup redevint serein, sécha la faucille du moissonneur…. 
Conclusion :  un évènement de cette conséquence sera l'époque la plus remarquable de l'année mil sept cent soixante dix sept, il doit nous pénétrer de reconnaissance de ce que Dieu en brisant les arbres s'est contenté d'avertir les habitants de la terre. »
Nous devons aux colistiers de GE86 la traque de ce souffle dans les archives. Parmi eux, Sébastien Pissard pour Champniers et Alain Texier qui a illustré l’itinéraire de cet ouragan. Vous trouverez sur le blog et sur GE86, le dossier complet de cet ouragan sans nom.  

Sources :
-          Archives de la Vienne.

-          Archives insolites GE86. 

mercredi 30 juillet 2014

De VALETTE à YVONNET - Le CSR sévit dans la Vienne. 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
VALETTE
VAREILLE
VAREILLE-SOMMIERES
VASLET
VASSELOT
VAST
VAUCELLE
VAUCELLE LABROSSE
VAUDIE
VAUGELARDE
VAZOND
VEILLON
VENAULT
VERDILLAC
VERDILLAC BARTHE
VERDILLAC DURIVAUD
VERDON
VERINE
VERRON
VEYRET
VIAUX
VIEILLECHEZE
VIELLE SECHE
VIENCENT
VIGAUD
VIGIER
VIGIER DE ST HILAIRE
VIGNAULT
VILLE CHAMPAGNE
VILLEBOIS
VILLEBONIN D'AUZANCE
VILLEDON
VILLEDON SAUREAU
VILLEMORT
VILLENEUVE
VILLENEUVE TAILLEFER
VILLESECHE
VINCENT
VIVONNE
VOYER
WATTIER
YVONNET

mardi 29 juillet 2014

De TABARD à USSON - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
TABARD
TABART
TAILLEFER
TARDIEU
TAUPIN
TERNAY
TESTAUD
TETARD
TEXIER
TEYTAUT
THIBAUDEAU
THIBAULT
THIBEAU
THIOLET
THOMACON DUQUEROY
THOMAS LA CAILLERIE
THOREAU
THOUY
THUDERT
THUDERT DE
TISSEUIL DU SERRIER
TOUBLANCHE
TOUCHARD
TOURNEPORTE
TRANCHANT
TREUIL
TRIBERT
TRIBOT
TRICHET
TRION MONTALEMBERT
TROUSSEAU
TULLIER
TURPIN
TURQUANT
USSON

dimanche 27 juillet 2014

De SABOURIN à SUREAU - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800.

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
SABOURIN
SACHER
SAGET DUPUY
SAILLARD
SAINT-GARAUD
SAINT-SAVIN
SALADIE
SALMON
SANTIGNY
SARRAZIN
SAUREAU
SAURIAU
SAUTEREAU
SAUVAGET
SAUZEAU
SAVARY
SAVARY DE CORBEILLE
SAVATIER
SAVATTE
SAVIN
SAVOYE
SAYETTE
SEGRIS
SENILLE
SERREAU
SILLAS
SIMONIERE
SORIAUX
SOSOS
SOUCHARD DE RIBOIRE
SOUCHAUD
SOUDAIS
SOULARD
SPIRIDIOU
STALIN
STEPHANOUSKI
SUIRE
SULLAMBIER
SUPERVIELLE
SUREAU

samedi 26 juillet 2014

De RABAUD à ROYER - Le CSR sévit dans la Vienne - 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
RABAUD DES ROLLANDS
RABIER
RABILLAC
RABILLAC-VAREILLES
RABREUIL
RACODET
RACOUPEAU
RAGON
RAGOT
RAGOT DU POIRIER
RAITY
RAMBEAU
RAMPILLON
RASAY
RAYMOND
RAZAIS
RECHIGNEVOISIN
REIGNIER
REMPILLON
RENAUD
RESTY
REUTIN
REYNARD
RIBARDIER
RICHARD
RICHARD CUSSAC
RICHETEAU
RIDEAUX
RIFAULT
RIMBEAUD
RIOU
RIVIERE
RIVOLON
ROBAIN
ROBELAIN
ROBIN
ROBLIN
ROCHETTE
RODOLPHE
ROI
ROLLET
ROMANET
ROSE
ROUILLE
ROUILLON
ROULEAU
ROULOS
ROUSSEAU
ROUSSEAU BERNARDERIE
ROUSSEAU LA COUR
ROY
ROYER

vendredi 25 juillet 2014

De PACAUD à QUINTARD - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800.

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
PACAUD
PAILLET
PAILLOUX
PAIN
PAIRAULT LACHAISE
PALLU
PALLU
PALLU DAUVILLIER
PALLU DE BOURNEUF
PALLU DU PARC
PALLU DUPARC
PARENT
PARFAIT
PARIS
PASQUERON FOMMERAULT
PASQUIER
PATREAU
PAVOUT COUTURER
PAYS MESLIER
PEINDRAY
PELLETIER
PELTIER
PERAULT LA CHAISE
PERAULT PERIGNY
PERDRIX
PEREAUD
PERIGNY
PERLAT
PEROCHE
PEROT GUYOT
PERRIER
PERTA
PERTAS
PETIT
PETITOT
PICARD
PICAUD
PICHARD
PICORON
PIGNOLET DUPARC
PIGNONNEAU
PIGOLLET
PINDRAY
PINET
PIORRY
PIORRY PELTIER
PIQUET
PLANIER
PLEUMARTIN
POCHARD
POIGNANT
POIRIER
POIRIER CLISSON
POIRIER JEUGNY
POITEVIN
POMMIER
PONCET
PORAL
PORCHERIE
PORTAT
PORTIER
POUILLE
POUPIN
POUSSINEAU
POUTEAU
POUYAT
PRESAC
PRESSAC
PREUILLY
PREVILLE
PRIEUR
PRONIER
PROUST
PRUEL
PRUET
PUIBOTIER
PUIZAIS
PUYFERAT
QUENTEIN
QUILTIER
QUINTARD

jeudi 24 juillet 2014

De NACHET à OSERT - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
NACHET
NARBONNEAU
NAUTIAT
NAVIERE
NAVIERE DUTREUIL
NERBONNEAU
NERISSON
NERON
NEUCHAISE
NEVEU
NEVEUX
NEZ
NICOLAS
NIEUIL DE
NIVER
NORBERD
NORBERT PRESSAC
NOUVEAU
ORFEUILLE
OSERT

mercredi 23 juillet 2014

De MAICHIN à MULOT - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
MAICHIN
MAILLE PHRIPONNEAU
MAILLOT
MALLET
MALTESTE
MALTESTE LAVERGNE
MALTETE
MAMAUX
MAMINOT
MANGEIN
MANGEIN
MANGIN
MANSARD
MARCILLAC
MARCONNAIS
MARCONNAY
MARCOUX
MARECHAL
MARGERET
MARLON
MARON
MARON CERZE
MARON DE VILLESECHE
MARON LA BONARDELIERE
MARON LA PALUDIE
MAROT
MARQUANT
MARQUET
MARQUIZIERE
MARSAULT
MARSEAU
MARTEAU TRIBERT
MARTEL
MARTERON
MARTIN
MARTINEAU
MARY
MASETE
MATHIEU
MAUDUIT
MAUGRAT
MAURICET
MAURICHAUD BEAUPRE
MAURY
MAUSNI BIENAYME
MAZET
MAZETTE
MEILLET
MEILLIER
MELAINE DILLON
MENARD
MENAUD
MERCIER FLORAUX
MEREAU
MERGERE
MERINE
MERLAU GUICHARDIERE
MESLIER
MESLIER PAYE
MESRINE
MESSAIS
METAYER
MICHAUD
MILLET
MINGUET
MINORET
MISSONET
MISTOUFLET
MOINE
MOISSACQ
MOMBEL
MON ROUSSEAU
MONDEAU BEAUJOUR
MONDION
MONDOT
MONGONNE
MONTAIGU
MONTALEMBERT
MONTAUBIN
MONTEAU
MONTEGUE
MOREAU
MOREAU DURTAIL
MORELLE DUPAST
MORILLON
MORILLON DU BELLAY
MORIN BERNARD
MORINEAU
MORLLIERE
MORSA DE FRANCOURS
MORTHOME
MORTHON DE GRANVAL
MOSSAC
MOULIN
MOULIN ROCHEFORT
MOUSSAC
MOYSEU
MULOT

mardi 22 juillet 2014

De LA BARRE à LUSSAC - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
LA BARRE
LA BARRE TOUSALIN
LA BAUDERIE
LA BERGE
LA BOUTAUDIERE
LA BROSSE
LA BRUNERIE DE
LA CHALLERIE
LA CHATRE
LA CHESNAYE
LA CHEZE
LA CHEZE
LA COTTERIE
LA COUDRE
LA FERAUDIERE
LA FERRAUDIERE
LA FOUCHARDIERE
LA FREMODIERE
LA GOIRANDIE
LA GUERIVIERE
LA MESSELIERE
LA PEYRE
LA PORTE DU THEIL
LA PRINCERIE
LA RASILIERE
LA RONDE DE
LA SAYETTE
LABALLE DEZERARD
LABARRE
LABASSE
LABAUNE DUBREUIL
LABAYE
LABORDE
LABROUE
LABROUE
LABROUE DE SOMMIERES
LABROUE-VAREILLES
LABROUE-VAREILLES-D'AUBIGNY
LABROUSSE
LABRUNIERE
LACHAISE
LACHENANT
LACHOLTIERE
LACOMBE
LACOUR
LAFAIRE
LAFAIRE DESPREST
LAFERRE
LAFFITE
LAFFOREST DE BARDIE
LAFOREST BOISCLAIR
LAFORET
LAFORGERIE
LAFUIE
LAGARDE
LAGE PARIOLLE
LAGLAINE
LAGORCE
LAGRANGE
LAIDIER
LALANDE
LAMANCHE
LAMARQUE
LAMBERT
LAMILANCHERE
LAMILERIE
LANDERNAUD
LAPORTE
LAPOUYAT
LARCLAUSE
LARNAY
LARNEST
LAROCHE
LARONDE
LARSIER
LARVERGNE DUMONTAULT
LATAILLEE
LATIERCE
LAUBIER GRANDFIEF
LAUDINET
LAURADOUR
LAURADOUX
LAURAND
LAURENCEAU
LAURENT DEGORCE
LAUVERGNAC
LAUVIOUX
LAUZON
LAUZON
LAVAUGELADE
LAVERGNE
LE BRETON
LE CARLIER
LE PELLETIER
LEBLANC
LEBLEU
LEBOUX
LECLERC
LECOLIER
LECOMPTE
LECOMTE
LECOMTE SAINT LEGER
LECOQ
LECOQ JOUSSERANT
LEGENDRE
LEGRAND
LELARGE
LEMAYE
LEROUX
LETANCHE
LETARD
LETOURNEAU
LHUILLIER
LHUILLIER
LIBAUDIERE
LIGNAGE
LIGNAULT
LIGODE
LIMOUSIN
L'ISLE
LOBIER
LOMBDE
LONDE
LONGEVILLE
LUSSAC

lundi 21 juillet 2014

De JAHAN à KEATING - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800.

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
JAHAN
JANAT
JANVRE
JARASSON
JARDELLE
JEUDY
JEZUM
JOLIVARD
JOUBERT
JOULIN
JOURDES
JOUSSANT
JOUSSERANT
JUJARDY
KEATING

dimanche 20 juillet 2014

De HAQUIN à ITHIER - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800.

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.


PATRONYME
HAQUIN
HECLIN
HEMBEAU
HERAULT
HEREAU
HEVIL DE SALUS
HIVERT
HUBERT
HUCHET
HUET
HUGUET DE LA PEROTIERE
HUSSON
HYACINTHE
HYVER
IMBAUD
IMBAULT
IMBERT
IMBERT LA CHOLTIERE
INGRAND
IRLAND
IRLAND BADET LA FENAITRE
IRLAND DE BAZOGE
IRLAND DE BEAUMONT
IRLAND DE PREUILLY
IRLAND LA FENETRE
ITHIER

samedi 19 juillet 2014

De GALIPAUX à GUYOT - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800.

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations", voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs. Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
GALIPAUX
GALIPEAU
GALLAND
GALLOT
GALTIER
GAMBIER
GARCAU
GARDIEN
GARNIER
GASCHET
GASSON
GATIAU
GAUBIN
GAUBINEAU
GAUFFREAU
GAUFFREAUD
GAUFREAU
GAULLIER
GAULTIER
GAULTIER MAITTUZARD
GAUTIER
GAUTRON
GAUVIN
GAY CHAMPAGNE
GAY GIBOIS
GAZEAU
GEAUFFERAND
GELLAIS
GENET
GENNET
GENOUILLE
GEOFFROIS
GEOFFROY
GERBIER
GERMAIN
GIBAULT
GILBERD
GILLEBERT
GIQUET PRESSAC
GIRARD
GIRARD BOISMORAND
GIRARDIN
GIRAUD
GIRAUDEAU
GIRAULT
GIRODEAU
GODART
GOFFREAUD
GOUGEARD
GOURDIN
GOURDON LARCHENAL
GOURDONNEAU
GOURSOT
GRAMONT
GRAND CHAMPS
GRANPRES
GREAULME
GREBEAU
GRIGNON
GRILLAUD
GRIMAULT
GRIS
GRIVERT
GROLIER
GROLLIER
GROLLIER
GROUSSEAU
GUENY
GUENY DE LA BRAUDIERE
GUERCY
GUERIN
GUERINEAU
GUERIVIERE
GUERY
GUICHARD D'ORFEUIL
GUICHARDIERE
GUIGNARD
GUIGNIER
GUILHAUD
GUILLARD
GUILLAUME
GUILLEMINET
GUILLEMINOT
GUILLET
GUILLON
GUILLON D'ARGENTON
GUILLOTON
GUILMOT
GUIMARD
GUIMBERT
GUINIARD
GUIVANTON
GUYOT

vendredi 18 juillet 2014

De ENOUX à FURIGNY - Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations",  voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs.
Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
ENOUX
EPRON DE BEAUREGARD
ESMER
ETINEAU
FALVRE
FARROUIL
FAULCON
FAULEAU
FAVRE
FELUCHON
FESTAUD
FILLEAU
FLEURY
FOI D'APPELVOISIN
FOLGERE
FOLLEREAU
FOLZERE
FOMMOBERT
FOND BEURE
FOND BOEURE
FONTAINE
FONTENELLE
FONTENIS
FOREST
FORESTIER
FORIEN
FORIN
FORQUINEAU
FOUCHARD
FOUCHARDIERE
FOUCHE
FOUGEREST
FOUQUEREAU
FOUQUET
FOUQUETEAU
FOURNE DE MARSILLE
FOURNIER
FRADIN
FRAIGNEAU
FRANCOISE
FRANCOURS
FRERE
FREVILLE
FROTIER DE LA MESSELIERE
FUMEE
FUMEE D'ALOGNY
FURIGNY
FURIGNY DE LESTANG

jeudi 17 juillet 2014

Canicule d'hier en écho à canicule du jour !



Cette année 1785 a été des plus dures à cause des grandes chaleurs, il y a eu peu de 
Blé qui a valu vers noël 3 12 le boisseau ; point d'avoines ni menus blés, peu de potagers 
beaucoup de vin sans beaucoup de qualité ; les foins et fourrages plus rares qu'on a bien … 
peut-être jamais vu ; le foin a valu jusqu'à quatre vingt francs le millier, la paille 
Soixante livres le cent de gerbes... Les chanvres et oignons manquent... 

Dans cette année, le presbiterre a presque été fini de rebatir, le jardin de la cure augmenté près la rivière à gauche, l'église a été 
réparée, tant le choeur que la nefe, les autels refaits. la niche du tabernacle 
Le christ et les chandeliers fournis ; la lampe sec. troqués : les ornements raccomodés 
la chappe, l'écharpe et chasuble uniformes fournis ; la commode fournie et neuve 
etc... 
----- 


Source : Bonnes BMS 1783 - 1792 page 29 

De DALIGRE FILLEAU à DUVIGNEAU Le CSR sévit dans la Vienne 1793/1800

Dans la série " En flanant de A à Z dans mes indexations",  voici la liste des patronymes des individus ayant eu maille à partir avec le Comité de Surveillance et Révolutionnaire de la Vienne. Souvenez-vous, j'en avais tenu une lecture suivie sur ce blog, elle n'est pas allée à son terme, mais vous pouvez la promouvoir en feuilleton de l'été pour garder la tête ailleurs.

Les Archives de la Vienne offrent un répertoire précis des individus concernés, avec renvoi vers le bon registre (de L464 à L466) et même la bonne page. En attendant que soit terminée l'indexation de ces 1500 personnes, je vous offre en ligne un répertoire simplifié des patronymes. Un de ces noms vous dit quelque chose ? Contactez-moi, je vous donnerai la cote exacte du document.
PATRONYME
DALIGRE FILLEAU
DANCEL BRUNEVAL
DANGELY
DANIERE DE VILLEFRANCHE
DANJAME
DANSAIS DUTILLLET
DARBEZ
DARGENCE
DARSAC TERNAY
DASNIERE DE VILLEFRANCHE
DAUDEAU
DAUVILLIERS
DAUZANCE
DAVAILLES
DE PREAUD
DEBLON
DEBORD
DEBORDE
DEBORST
DEBUIS
DECHARTRE
DECHILLON
DECOURTIGNY
DECRESSAC
DEGENNE
DEGENOUILLE
DEGONNE
DEGORCE
DEGUILLON
DEJACQUELIN
DELAAGE
DELAGE PARIOL
DELAUNAIS
DELAUNAY
DELAUZON DE LA POUPARDIERE
DELENTRE
DELESTANG
DELESTRE
DELIGNIERE
DELISLE
DELUZINE
DEMEGE
DEMERE
DEMINIERE
DEMIOC
DEMOISEIN
DEMON
DEMONDION
DEMONGOLE
DENESLE
DENEUFCHESE
DERAZAIS
DERAZE
DEREYRAC
DEROCHE
DEROMAND
DEROUVILLE
DERVAUD
DERVAULT
DES ESSARTS
DESAGES
DESBOIS
DESCARS
DESCARTES
DESCARTES BILLIARDIER
DESCHAMPS
DESCOINS
DESCOLAIS
DESCOSSES
DESCOURTIS
DESCOUX
DESGORCE
DESLANDES
DESMINIERES
DESMORANS
DESOMMIERE
DETHEIL
DETREHAN
DEVASSE
DEVAUD THOMAS
DEVERINE
DEVILLIERS
DEVOSSELLE
DOAZAN
DOMPIERRE
DONNADIEU
DORDIERE
DORE
DORIAT
DOROTHEE
DOUAY
DOUCET
DOUSSELIN
DOUSSET
DOUXAMIS
DOVILLE
DRUET
DU BELLAY
DU BELLEST
DU JACQUELIN
DUBIN
DUBOIS
DUBOIS DELANDE
DUBOST
DUBREUIL
DUCHALARD LAGEPARIOLE
DUCHALLARD LAGE PARIOLE
DUCHASTENIER
DUCHAUME
DUCHILLEAU
DUCHILLOU
DUCHIRON
DUCOUX
DUCREUX
DUJACQUELIN
DULIS
DUMAREAU
DUMOISIN
DUMON LAMILLERIE
DUMONT
DUPAS
DUPERRE
DUPIN
DUPIN
DUPIN GUERIVIERE
DUPONT
DUPRE
DUPUIS
DUPUY
DURAND
DURETAIL
DURIGEAU
DURIJOUE
DURIVAULT
DURIVEAU
DUROUSSEAU
DURY
DUSOUX
DUSSOUX
DUTHEIL
DUTILLET
DUTROU
DUVAL
DUVAL CHASSERON
DUVERGER
DUVIGNAUD
DUVIGNEAU

Les coureurs de l'An 3 - Lulu Sorcière Archive dans Centre Presse - 17/07/2014.

Source AD 86 - Pour bien visualiser l'image, cliquez droit et ouvrir dans une nouvelle fenêtre.

Juillet 1903. Premier Tour de France !  Evoqué uniquement à première vue dans le Mémorial du Poitou de Châtellerault. Il faut dire qu’il y a de quoi ! Au premier tour de France Chatellerault donne deux coureurs et pas des moindres : Georget et Augereau.
Au classement de la première étape (Paris-Lyon) de la course organisée par le journal l’Auto deux p’tits gars du Poitou sont au classement : Georget troisième en 9H35m et Augereau quatrième en 10H30 ! Nos deux chatelleraudais déploient une énergie extraordinaire, talonnant la moyenne du premier, un certain Garin qui passe la ligne comme une flèche à  25 kilomètre 500 à l’heure… A la deuxième étape participent trois coureurs qualifiés pour le Tour de France complet et onze qui n’ont pas achevé la première étape, ou se sont engagés spécialement pour la seconde.
Le départ est donné à 3H30 du matin, aux portes de Lyon, direction Marseille ! Une foule innombrable de curieux se masse dans la nuit pour encourager les coureurs. Georget gagne du terrain, à trois longueurs de bicyclette derrière Aucouturier, il arrive deuxième tandis qu’Augereau peine un peu et n’arrive que huitième ! Laissons le correspondant du Mémorial du Poitou nous raconter cette arrivée légendaire :
A 150 mètres du contrôle d’arrivé est Aucouturier tout à droite de la route, Georget à gauche tête baissée. Les deux hommes font le suprême effort, si émouvant et sous la banderole qui claque à la brise de la Méditerrannée, c’est le maillot bleu et rouge du grand Aucouturier qui passe bon premier par trois longueurs. Aussitôt la ligne franchie, l’homme presque méconnaissable sous la couche de blanche poussière provençale qui l’enfarine, se dresse littéralement sur sa machine et lève les bras au ciel avec un geste de triomphe dans ses yeux, sous ses cils où la poussière a formé boue, un grand éclair de joie fulgure.
-              J’ai gagné ! clame-t-il, j’ai gagné !
Et dans ce cri on sent la résurrection morale du vaincu d’hier.
Georget bien que second, est transfiguré de bonheur. « J’ai eu Garin. Ah ! on va voir maintenant qui aura le Tour de France ! »
Au milieu d’une foule enthousiaste, Georget plonge la tête dans un seau d’eau à dix reprises différentes puis demande son habituelle bouteille de Bordeaux et ses non moins habituels biscuits Rouchier !
Dans la troisième étape, Marseille-Toulouse, 493 kilomètres, Georget perd du terrain et se classe onzième, tandis qu’Augereau reprend du mordant et arrive douzième. A la cinquième étape, Augereau confirme sa bonne forme et se classe quatrième. Mais hélas Georget, démoralisé par deux crevaisons successives, abandonne du coté de Luçon, reste assis sur le bord de la route… et s’endort.
Mais Augereau notre vaillant chatelleraudais n’a pas dit son dernier mot. Parti de Nantes pour la dernière étape, il arrive second à Paris le 22 juillet !